metier-fleuriste

Le métier de fleuriste

Les principales caractéristiques du métier

Le fleuriste, qu’il soit salarié ou artisan, doit faire preuve d’une grande polyvalence pour pouvoir remplir des fonctions à la fois techniques, artistiques et commerciales. Doué de sens créatif, il doit pouvoir reproduire ou réaliser des compositions florales en lien avec les grands événements de la vie et les attentes des clients. Véritable conseiller, il possède une bonne culture en floriculture et botanique, ainsi qu’une aisance relationnelle et des aptitudes commerciales. Il assure l’approvisionnement, le stockage et la conservation des fleurs.

Où exercer le métier de fleuriste ?
  • En boutique ou en atelier
  • En boutique franchisée
  • Au rayon fleurs d’une grande surface
  • En magasin spécialisé (pompes funèbres, jardinerie…)
  • En collectivités territoriales (mairies, préfectures, conseil régional…)
  • En hôtellerie
  • Sur les marchés

 

Quelles sont les qualités requises pour exercer le métier de fleuriste ?
  • Sens artistique
  • Créativité
  • Minutie
  • Application
  • Organisation
  • Disponibilité
  • Autonomie
  • Sens du contact
  • Qualités de gestionnaire
  • Bonne capacité d’adaptation

 

Quelles évolutions possibles ?

D’employé, le fleuriste peut devenir responsable d'une boutique  ou d'un rayon floral en jardinerie ou en grande surface, le plus souvent après avoir repris une formation BP. Après quelques années d’expérience, il peut créer ou reprendre un commerce de fleurs et en assurer la gestion. Professionnel des grands événements, le fleuriste peut également travailler au sein du service fleurissement d’une collectivité ou d’un établissement hôtelier, ou à son compte dans l’événementiel. Aucun diplôme n’est obligatoire pour travailler ou s’installer en tant que fleuriste. Néanmoins, il est fortement recommandé de suivre une formation pour trouver facilement un emploi et avoir les bases nécessaires pour ouvrir son propre commerce.

Les formations PIVERDIERE conduisant au métier de fleuriste Témoignage

Angéline, de l’école d’infirmière à Piverdière, une reconversion réussie

angelineMon parcours scolaire était concentré sur mon projet initial, celui de devenir infirmière. Jusqu’au jour où, durant ma première année d’école, je me suis aperçu que ce métier n’était pas fait pour moi, que le contact humain me plaisait énormément, mais que la notion de créativité me manquait beaucoup.

J’ai donc tout arrêté pour devenir fleuriste. J’avais alors besoin de trouver une école rapidement qui accueillait comme moi, les personnes en reconversion, car à 24 ans, je ne voulais pas commencer un CAP avec des élèves ayant 10 ans de moins que moi.

C’est en cherchant sur internet que j’ai connu Piverdière, que j’ai aussi su que c’était une très bonne école, reconnue dans le métier, alors je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai sauté le pas.

J’ai alors commencé par un CAP fleuriste en 6 mois puis j’ai enchainé avec un BP Fleuriste en 1 an, car comme tout métier de l’artisanat, mon but est d’ouvrir dans quelques années, je l’espère, ma propre boutique ou mon propre atelier.

Les formations ont été courtes et intenses, mais c’est avec un enseignement de qualité, des formateurs à notre écoute et des stages qui ont confirmés que je ne m’étais pas trompé, que j’ai pu repartir de Piverdière au bout d’un an et demi avec mes deux diplômes en main.

C’est aujourd’hui, sans regret, heureuse et épanouie dans mon métier, que j’entame ma vie de fleuriste. J’ai eu la chance de pouvoir trouver très rapidement un CDI dans une boutique à Nantes.