decorateur-espace-vente

Le métier de décorateur d’espaces de vente

Les principales caractéristiques du métier de décorateur d’espaces de vente

A la croisée des chemins entre le commerce, l’étalage et le marketing, le métier de décorateur d’espaces de vente consiste à mettre en valeur les produits  en jouant sur les couleurs, les matières, la luminosité, l’emplacement, dans le but précis d’en améliorer les ventes. C’est l’acteur clé du « merchandising de séduction » qui consiste à déclencher l’achat d’impulsion du consommateur. A la pointe des tendances, il peut conseiller, conceptualiser une identité visuelle, mettre en scène les produits en utilisant sa créativité, son savoir-faire artistique et son sens du commerce : autant d’atouts indispensables pour réussir dans le métier.

Où exercer le métier de décorateur d’espaces de vente ?
  • Dans les boutiques
  • Dans les grands centres commerciaux
  • Dans les grands magasins
  • Dans les salons professionnels
  • Dans l’événementiel
  • Dans les musées et/ou expositions
  • Dans les boutiques de luxe
  • Pour les magazines et les sites marchands

 

Quelles sont les qualités requises pour exercer le métier de décorateur d’espaces de vente ?
  • Sens artistique
  • Créativité
  • Minutie, précision
  • Application
  • Organisation
  • Disponibilité
  • Sens du contact
  • Bonne capacité d’adaptation
  • Curiosité
  • Savoir assurer une veille de tendances
  • Sens de l’écoute
  • Ponctualité
  • Sens du commerce

 

Quels postes et quelles évolutions possibles ?

Décorateur étalagiste, marchandiseur visuel, agenceur de stands, vendeur marchandiseur… Entre architecture d'intérieure, décoration, vente de mobilier, les métiers de ce secteur se croisent, les carrières évoluent, et un large choix de secteurs d'activité s'offre à vous... La plupart des enseignes l'ont compris : les agenceurs d'espaces de vente sont très recherchés.

Valoriser les produits en rayon, en vitrine…

L’étalagiste décorateur valorise les produits en rayon, en vitrine pour les commerces ou les grandes surfaces.
Son objectif est de réaliser une présentation attrayante pour les clients afin de booster le chiffre d'affaires du magasin.
Il travaille en indépendant ou en tant que salarié pour les centres commerciaux et grands magasins.

Décorer une boutique, un stand…

Le responsable de showroom déco, chef décorateur intérieur, assistant-décorateur aménage la décoration d’une boutique, d’un showroom, d’un stand, d’un restaurant, d’un hôtel.

Très souvent, ils travaillent en indépendants ou sont salariés dans une enseigne de décoration ou de bricolage. Ils peuvent également travailler en entreprises de décoration intérieure ou en cabinet d’architecture.

La formation PIVERDIERE préparant aux métiers de décorateur d’espaces de vente Témoignage

Terry, Promotion 2015-2016

terry

Une passion… Un métier

En tant que responsable de magasin et des achats, dans le commerce de l’habillement (poste que j’ai occupé durant sept années), j’ai du prendre part de façon active à la décoration des vitrines, à la mise en valeur des produits ou encore à l’agencement des rayons et espaces de vente.

Au fil du temps, ces missions, qui ne constituaient qu’une partie de mon métier, m’ont procuré un plaisir grandissant, au point de devenir une véritable passion. L’idée de recentrer mes activités professionnelles sur ce genre de tâches créatives s’est alors installée dans mon esprit…
Il était pour moi évident et nécessaire de me réorienter vers une carrière d’étalagiste / décorateur / merchandiseur. Si ma confiance en ce projet était grande, c’est parce que j’avais conscience que la concurrence incite aujourd’hui les entreprises commerciales à apporter un soin particulier à leur image et, par conséquent, à faire de plus en plus appel à des professionnels de l’identité visuelle maîtrisant l’art de l’étalage et de la décoration intérieure.

Ce contexte de forte demande m’est apparu comme une situation favorable, une opportunité à saisir.

Piverdière un centre de formation à l’écoute de mon projet

Désireux d’apprendre le métier le mieux possible, j’ai procédé à des recherches sur internet pour trouver un bon lieu de formation qui, en outre, proposait des formations courtes.

Le centre de formation Piverdière répondait à ces critères. Je me suis donc présenté aux portes ouvertes. Toutes les informations recueillies auprès des divers interlocuteurs que j’ai pu rencontrer ce jour-là m’ont rapidement conforté dans mon projet et convaincu de m’engager dans une formation au sein de cet établissement.
L’accueil qui m’a été réservé tout au long de la visite s’est avéré motivant, et chaque intervenant a su me renseigner avec clarté et efficacité. Et puis, la perspective d’apprendre dans un tel environnement, dans le calme de ce cadre naturel, était elle aussi séduisante.

Une formation riche et stimulante

A travers l’ensemble des disciplines enseignées, le programme de la formation se révèle assez complet, sur le plan de la théorie comme de la pratique.
Durant huit mois, le rythme de travail est intense : il nécessite beaucoup d’énergie, ainsi qu’une détermination et une disponibilité sans faille. La sensibilité artistique et le sens de la création doivent être sans cesse stimulés et tenus en éveil. Les projets qui nous sont confiés impliquent de toujours redoubler d’imagination, tout en faisant preuve de rigueur dans la mise en œuvre des techniques apprises.
Cet équilibre, délicat à atteindre, fait de chacune de ces réalisations un véritable défi. On ne peut que se laisser porter par le souci de se dépasser pour offrir le meilleur de soi. L’investissement personnel que cette formation exige, durant les cours mais aussi et surtout en dehors, est certes conséquent mais chaque effort vaut le coup d’être déployé : en m’efforçant de ne jamais relâcher mon implication, j’ai vraiment eu le sentiment d’en tirer le plus grand profit.

3 stages pour conforter mon projet

Au cours de la formation, j’ai pu effectuer trois stages de plusieurs semaines, aux Galeries Lafayette et chez Mango. J’ai particulièrement apprécié la qualité des contacts et échanges avec les responsables.
Ces stages, complémentaires les uns par rapports aux autres, se sont révélés utiles et enrichissants, en adéquation parfaite avec les enseignements reçus à Piverdière, dont ils ont finalement été le prolongement logique. Ces trois expériences concrètes ont été à ce point bénéfiques qu’elles ont pleinement confirmé mon goût pour le merchandising.

Aujourd’hui Visual Merchandiseur

Toute l’application et la volonté que j’ai conservées sans relâche pendant ces huit mois m’ont conduit, lors des épreuves finales, à un beau succès. Je ne cache évidemment pas ma fierté car, en m’appuyant sur cette solide formation, je pense avoir su trouver les qualités requises pour progresser, perfectionner mes méthodes de travail et affiner mon regard artistique. A l’issue de la formation, j’ai envoyé sans tarder diverses candidatures et l’une d’elles, très rapidement, a été retenue ! Ainsi, j’occupe actuellement un poste de visual merchandiseur au sein des Galeries Lafayette du Mans, où, pouvant exploiter tous les jours les connaissances et le savoir-faire acquis au sein de Piverdière tout en continuant à solliciter mon esprit créatif, je m’épanouis totalement !